Samedi 7 Mars

Tout ira bien

de Jérôme Richer

17.02 08.03 2015

« Nous avons tous une histoire avec les roms / Je veux dire /Nous avons tous une petite anecdote personnelle à raconter où les roms jouent un rôle important » C’est par ces mots que Jérôme Richer commence Tout ira bien, pièce en trois parties, qui est pour son auteur « une tentative pour interroger notre rapport à la communauté en regard des relations que nous entretenons avec les roms, gitans, manouches... ». Sans jugement préconçu, il confronte les opinions et questionne les mécanismes de l'exclusion. Un projet qui mêle adroitement le stand-up, le montage et l'enquête. Avec le désir de tordre le cou à quelques certitudes et l’espoir de briser la distance qui nous sépare les uns des autres. Même si Jérôme Richer ne croit plus en la capacité de l’art de changer le monde, il lui reste la possibilité de changer nos vies. Jérôme Richer a reçu pour l’écriture du texte une bourse culturelle de la Fondation Leenaards ainsi qu’une bourse d’aide à la création de la Ville de Genève en 2012.

Samedi 7 Mars

La Paranoïa

de Rafael Spregelburd

03.03 22.03 2015

Quand le monde des hommes aura épuisé toutes ses fictions, que restera-t-il aux extra-terrestres pour se nourrir ? Il n'y a que Rafael Spregelburd pour se poser ce genre de question. Les gens normaux la balaieraient d'un revers de coude. Mais les gens normaux sont de nature à croire que 2 et 2 font 4, ce qui témoigne d'un déplorable manque d'imagination. L'auteur argentin, lui, en déborde. On a pu le constater avec La Terquedad la saison dernière au Grütli. Cette fois-ci, Frédéric Polier s'attaque à un autre chapitre de l'Heptalogie de Hieronymus Bosch : La Paranoïa. Comme il est impossible de résumer une intrigue qui divague hors des champs cartésiens de l'esprit, on préfère vous proposez une devinette. Qu'est-ce qui est le plus incroyable : une équipe de choc réunie dans un hôtel uruguayen pour inventer une histoire inédite destinée à sauver l'espèce humaine ou bien un être qui vit et meurt sur une sphère de feu et de matières précipitée dans l'espace à la vitesse de 108 000 km/h ?

Mardi 24 Mars

Je suis vieux (pas beaucoup mais déjà)

de Frédéric Recrosio

24.03 29.03 2015

Frédéric Recrosio est un poète qui ne poète jamais plus haut que son cul. Après avoir fait pleurer des malheureuses et culbuté des coiffeuses, le voilà qui se frotte aux aléas du grand âge (en fait, la quarantaine!) Sur ce thème, le comédien suisse aurait pu en faire des tonnes. Mais, comme à son habitude, refusant de s'acquitter du péage qui mène aux autoroutes de l'humour, il préfère glisser du côté des chemins de traverse qui dispensent généreusement leurs secrets aux enfants vagabonds. Ce que propose en effet Frédéric Recrosio, c'est d'inverser la désopilante formule de Roland Barthes : « Ce que cache mon langage, mon corps le dit. Mon corps est un enfant entêté, mon langage est un adulte civilisé ». On se gardera par contre de citer Schopenhauer, qui était allergique à toutes formes d'humour, à l'exception des blagues de Toto. Dans ce nouveau spectacle, le comédien déplore la disparition concomitante de ses cheveux et de ses illusions. Il le fait seul sur scène, derrière ou devant son bureau, mais pas dessus à cause de ses articulations rouillées.


Horaires

GRANDE SALLE AU SOUS-SOL
Mardi, jeudi et samedi à 19h, mercredi et vendredi à 20h, dimanche à 18h. Relâche le lundi.

PETITE SALLE AU 2ÈME ÉTAGE
Tous les soirs à 20h, dimanche à 18h. Relâche le lundi.

Informations

NOUS N'ACCEPTONS PAS DE CARTES DE CRÉDIT.
Prière de bien vouloir retirer vos billets réservés 30 minutes avant le début du spectacle. Les places ne sont pas numérotées.

Réseaux sociaux

FacebookTwitterYoutube

Newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter.

Où nous trouver ?