La Bâtie - Festival de Genève
30.08 10.09 2014

La Bâtie - Festival de Genève

De repente fica tudo preto de gente (Soudain tout est noir de monde), Marcelo Evelin, 30 & 31 août 
Assister à De repente..., c'est faire une expérience sensorielle unique et troublante. Au milieu d'un ring, cinq corps enduits de charbon sont parmi nous, emportés dans une danse tribale. Marcelo Evelin - figure emblématique de la nouvelle scène brésilienne - pulvérise le quatrième mur et nous offre une approche du mouvement singulière pour nos latitudes. A découvrir absolument.

Cineastas, Mariano Pensotti, 4 & 5 septembre 
Cineastas, c'est d'abord une scénographie dingue, qui vous propulse dans l'univers du cinéma: au rez d'un appartement, on observe la vie des réalisateurs; au 1er, les films qu'ils concoctent. Est-ce la vie qui influence les fictions ou nos existences qui se sont construites à partir de celles-ci? Mariano Pensotti y répond en empruntant au 7ème Art les meilleures techniques et dresse en filigrane un portrait de Buenos Aires, ville en perpétuelle transformation, vertigineuse.

The Civil Wars, Milo Rau, 8, 9 & 10 septembre
Milo Rau - jeune metteur en scène zurichois Invité de La Bâtie 2014 - dresse un portrait de l'Europe actuelle à travers les biographies saisissantes de ses quatre comédiens. Partant de l'intime pour toucher les sommets de l'universel, il réussit ici un coup de maître artistique et politique, vériatble tableau vivant de notre temps questionnant la foi et la famille à l'heure de la montée des extrémismes. L'art est politique; courez-y.

Cinq jours en Mars
25.09 05.10 2014

Cinq jours en Mars

Tokyo, 19 mars 2003 : en pleine crise mondiale, un garçon et une fille se rencontrent par hasard dans une salle de rock, et se rendent le soir même dans un hôtel de banlieue où ils couchent ensemble cinq jours de suite. Au même moment, d’autres jeunes errent dans la ville, tandis que des manifestations s’organisent pour protester contre l'implication de l’armée japonaise. Cette pièce de l’auteur contemporain Toshiki Okada offre une analyse bouleversante des problématiques actuelles de la société japonaise et, par extension, de nos sociétés occidentales.
Ce spectacle, qui a reçu un magnifique accueil lors de sa création en mars 2013 dresse le portrait d’une jeunesse rompue entre ses désirs de liberté et son appréhension du futur : un récit à la forme insolite monté ici pour la première fois en français par le metteur en scène genevois Yvan Rihs.

A l’occasion de sa reprise en tournée, le Théâtre du Grütli est heureux d’accueillir une nouvelle fois "ce spectacle audacieux mêle avec génie création théâtrale, musicale et chorégraphique pour traduire l'énergie perdue d'une jeunesse de ce début de millénaire" selon Katia Berger, de La Tribune de Genève.

"Je, ici, est une infinité d'autres. Ventriloque ou contrebandière, la parole offre pendant deux heures d'étonnantes embardées. Drôlement stimulant" (Thierry Mertenat, La Tribune de Genève)

"Les comédiens et musiciens transcendent le verbe allumé de Toshiki Okada. Un oratorio de la parole multiple. Un tourbillon." (Marie-Pierre Genecand, Le Temps)

"Yvan Rihs nous balade magnifiquement dans le Tokyo d'une jeunesse en déroute. Il scrute ici le coeur même de la construction identitaire. Un spectacle qui palpite entre quête d'une nouvelle génération et conscience du monde partagée. Une traversée grisante. Courez-y!" (Cécile Dalla Torre, Le Courrier)

L'Affaire de la rue Lourcine / Si ce n'est toi
28.10 16.11 2014

L'Affaire de la rue Lourcine / Si ce n'est toi

Avec ce diptyque, Eric Salama saute allègrement d'une farce à l'autre. Farce légère quand il s'agit de Labiche, noire quand Edward Bond en tire les ficelles. Dans tous les cas, il s'agit de tracer des lignes de convergences entre deux auteurs que tout semble séparer et qui, pourtant, s'amusent de concert sur le dos de la tragédie. L'un en prenant prétexte du passé, l'autre de l'avenir. Chef-d'oeuvre de Labiche, L'Affaire de la rue Lourcine conte les mésaventures de deux compères qui, à la suite d'une soirée arrosée, découvrent qu'ils ont probablement poussé le bouchon trop loin. Un meurtre a été commis et tout semble les accuser. Commence un désopilant ballet, musicalement soutenu, pour le duo qui s'englue dans sa lâcheté. Avec Si ce n'est toi, la farce est plus cruelle. Elle fait écho à cette très brève nouvelle de Frédric Brown : « Le dernier homme vivant sur la Terre se trouvait chez lui. On frappa à la porte ». Là, ils sont deux, Sara et Jams, et celui qui frappe se prétend le frère de la première. Seulement, dans un monde qui réfute le passé, un dossier de chaise vaudra toujours mieux qu'une étreinte fraternelle.

La Fête du Théâtre
01.11 2014

La Fête du Théâtre

La Fête du Théâtre, c’est un week-end de théâtre qui a pour vocation de vous faire découvrir le patrimoine culturel des arts vivants de Genève. Peut-être fréquentez-vous déjà régulièrement la scène locale ?
Dans ce cas, profitez de la fête pour initier vos proches, vos amis... Le Théâtre sera à l’honneur et le Grütli ouvrira ses portes pour laisser libre accès aux curieux comme aux fidèles.
 

Bal et Balade à Boby
04.11 09.11 2014

Bal et Balade à Boby

On connaît surtout Boby Lapointe pour ses textes, drôles, truffés de calambours et autres jeux de mots.  Si ses chansons peuvent paraître au profane parfois loufoques et musicalement  simples, elles n’en exigent pas moins un sens du rythme et de la diction diabolique et mathématique.  Oui, Boby n’était pas qu’un fanfaron de la rime et du bon mot, il était aussi très calé en maths ! N’a-t-il pas inventé l’embrayage automatique et le système bi-binaire qui lui valut la reconnaissance des milieux scientifiques ?
 Les élèves du Conservatoire, sous la houlette de Benjamin Knobil, vous invitent à découvrir ou redécouvrir l’univers de ce magicien du verbe et de la syntaxe. Quelques chansons pleines de joie,  de bonne humeur…et de contrepets. Comme disait un ami de Boby, un certain Georges Brassens : « mon vieux Boby, putain de moine, fais croire à qui tu veux que tu es mort ; avec nous les copains ça ne prend pas ! »
 
Après la Comédie, c’est au Théâtre du Grütli que les jeunes comédiens du Conservatoire présenteront leur travail. Un accueil qui nous réjouit et l’opportunité, pour le public, de découvrir les qualités et la vitalité de ceux qui sont l’avenir du théâtre.

Elle était une fois
10.11 25.11 2014

Elle était une fois

En 1997, la Suisse a ratifié la Convention internationale sur l’élimination de toutes les formes de discrimination à l’égard des femmes (CEDEF). En 2014, quels constats peuvent être posés en la matière ? Tous les combats sont-ils gagnés? Quelles ont les priorités pour demain? A Genève, le bureau de la promotion de l’égalité entre femmes et hommes (BPE), le Théâtre du Grütli, le Bureau de l'égalité de l'université de Genève et la Ville de Genève se sont réunis pour répondre de façon originale et créative à ces questionnements. Du 10 au 25 novembre 2014, Elle était une fois propose un programme varié afin de susciter le débat et élaborer des pistes de réflexions. Durant cette quinzaine, quatre spectacles, une exposition jeune public, des ateliers et une conférence interrogeront, avec humour et férocité, la question des stéréotypes. 

Tripes Story
11.11 17.11 2014

Tripes Story

C’est bizarre, en Suisse, on a un PIB élevé, un taux de chômage faible en comparaison des autres pays d’Europe et pourtant on a un des pourcentages de frustré-e-s les plus importants au monde. Voici donc une grande opération de dé-frustration présidée par une coach chic et choc qui secoue plus qu’elle n’oriente. 
«J’ai apprécié l’apparente légèreté du propos, qui offre en réalité un questionnement sur des thématiques lourdes telles que
le formatage social des femmes, l’abandon, la frustration des amours déçues, la perte de soi dans un monde parfait.»
Mahité, étudiante.
Autour de ce spectacle, un accompagnement pédagogique est mené dans les classes avec la collaboration de la commission égalité de l’enseignement secondaire II postobligatoire. 

Tabou
19.11 2014

Tabou

Chorégraphie pour sept danseurs et danseuses, Tabou met en scène de façon subtile le retour à l’équilibre d’une jeune femme victime de viol.
A travers ce parcours, c’est aussi l’ensemble des représentations sur le féminin-masculin véhiculées par la société et par la mouvance hip-hop en particulier qui est abordé.
La performance est suivie d’une présentation du spectacle par l’association Viol-Secours et le chorégraphe José Dos Santos. 

V.W.Une Chambre à soi
21.11 22.11 2014

V.W.Une Chambre à soi

"Je ne veux être ni célèbre ni grande. 
Je veux aller de l’avant, changer,
ouvrir mon esprit et mes yeux,
refuser d’être étiquetée et
stéréotypée. Ce qui compte, c’est
se libérer soi-même, découvrir 
ses propres dimensions, refuser 
les entraves."

                                        V. Woolf


Dans ce texte précurseur du féminisme qu’est Une chambre à soi, publié en 1929, Virginia Woolf donne à comprendre ce qu’écrire requiert d’éducation, de temps, de tranquillité, d’espace personnel, d’argent, toutes choses dont les femmes ont cruellement manqué au cours du temps.
Au-delà de la parole engagée de l’auteure, qui fait écho aujourd’hui au combat en faveur de l’égalité femmes-hommes, la metteure en scène élargit son propos aux difficultés d’être artiste et révèle les coulisses de la création.
Rencontre avec les artistes à l’issue de chaque représentation.

Chroniques adriatiques
02.12 14.12 2014

Chroniques adriatiques

Un spectacle constitué de trois volets qu'il convient d'ouvrir un à un sur l'Italie contemporaine. Dans le premier, Ciao, papà ! une femme partage, le temps d'un étrange voyage, le même compartiment de train qu'un comédien qui a autrefois interprété son père. Dans le deuxième, Ave Maria, une jeune femme à la veille de ses noces est assassinée par erreur, chacun des protagonistes du drame témoignent. Enfin, Lido Adriatico, qui suit les retrouvailles de deux frères que tout sépare, mêle les deux procédés, plaçant le spectateur définitivement au cœur de l’action, sur le fil d’une « chronique d'un mort annoncée ». Entre fiction et témoignage, poésie et enquête, ce triptyque débusque l'inconscient collectif d'une Italie confrontée à ses faillites morales et sociales. L'écriture précise de Domenico Carli restitue les facettes tragi-comiques de femmes et d'hommes aux prises avec une société qui entretient des liens incestueux avec le système Mafia. « Cadrant » son sujet à la manière d'une cinéaste, Anne-Cécile Moser convie les spectateurs à une immersion qui a également valeur de parcours initiatique.

Les Renards des surfaces
19.12 20.12 2014

Les Renards des surfaces

La surface, c'est celle du terrain de foot. Le renard, c'est ce joueur qui parvient à déjouer la défense adverse. Avec cette nouvelle proposition, Perrine Valli poursuit un travail chorégraphique qui, depuis 2008, s'emploie à interroger l'identité sexuelle féminine. Pour cette nouvelle étape, la chorégraphe s'est demandée pourquoi il y avait si peu d'hommes féministes. C'est aux principaux intéressés qu'elle pose directement la question, au travers d'un projet hybride qui déploie un espace commun situé entre le féminin et le masculin. Prenant appui sur XY de l'identité masculine, d'Elisabeth Badinter, Perrine Valli propose une succession de scènes crées avec différents artistes pour questionner avec elle ce sujet. Se succèderont le metteur en scène Guillaume Béguin, le danseur et chorégraphe Foofwa d'Imobilité, le musicien Polar ou encore les comédiens Fred Jacot-Guillarmod, Denis Podalydès et Stanley Weber. Chacun dialoguant avec une présence féminine : la danseuse Tamara Bacci… Un voyage inédit dans un « no man's land » artistique propice à la réflexion.

La Trilogie de Belgrade
20.01 08.02 2015

La Trilogie de Belgrade

Cruelle, drôle et féroce. On n'enfermera pas La Trilogie de Belgrade dans ces trois mots, mais on fournira par ce biais sa couleur à la fable. Avec cette tragicomédie qui la fit connaître, Biljana Srbljanovic décuple les possibilités d'un exil. Ses personnages, émigrés serbes en quête de l'Eldorado, vivent à Prague, à Sydney ou à Los Angeles. Tous semblent désormais en équilibre instable entre deux mondes, entre deux rives, sur des frontières indécises. Ces dernières sont aussi temporelles puisque l'intrigue se noue tandis que l'on bascule d'une année à l'autre. Promesse de jours meilleurs ? Pas forcément : il arrive que le réveillon tourne aux cauchemars. Les démons, c'est leur force, se sentent partout chez eux. Embusqués dans les consciences, ils bondissent dès que l'homme s'écarte de ses racines pour assister, amusés, au naufrage des illusions. Si la vraie vie est ailleurs, « là-bas » reste souvent inatteignable. Dans ce spectacle en mode bi-frontal qui s'accorde une large respiration musicale, Véronique Ros de la Grange et Jacques Michel nous donnent à voir la part cachée du rêve.

Tout ira bien
17.02 08.03 2015

Tout ira bien

« Nous avons tous une histoire avec les roms / Je veux dire /Nous avons tous une petite anecdote personnelle à raconter où les roms jouent un rôle important » C’est par ces mots que Jérôme Richer commence Tout ira bien, pièce en trois parties, qui est pour son auteur « une tentative pour interroger notre rapport à la communauté en regard des relations que nous entretenons avec les roms, gitans, manouches... ». Sans jugement préconçu, il confronte les opinions et questionne les mécanismes de l'exclusion. Un projet qui mêle adroitement le stand-up, le montage et l'enquête. Avec le désir de tordre le cou à quelques certitudes et l’espoir de briser la distance qui nous sépare les uns des autres. Même si Jérôme Richer ne croit plus en la capacité de l’art de changer le monde, il lui reste la possibilité de changer nos vies. Jérôme Richer a reçu pour l’écriture du texte une bourse culturelle de la Fondation Leenaards ainsi qu’une bourse d’aide à la création de la Ville de Genève en 2012.

La Paranoïa
03.03 22.03 2015

La Paranoïa

Quand le monde des hommes aura épuisé toutes ses fictions, que restera-t-il aux extra-terrestres pour se nourrir ? Il n'y a que Rafael Spregelburd pour se poser ce genre de question. Les gens normaux la balaieraient d'un revers de coude. Mais les gens normaux sont de nature à croire que 2 et 2 font 4, ce qui témoigne d'un déplorable manque d'imagination. L'auteur argentin, lui, en déborde. On a pu le constater avec La Terquedad la saison dernière au Grütli. Cette fois-ci, Frédéric Polier s'attaque à un autre chapitre de l'Heptalogie de Hieronymus Bosch : La Paranoïa. Comme il est impossible de résumer une intrigue qui divague hors des champs cartésiens de l'esprit, on préfère vous proposez une devinette. Qu'est-ce qui est le plus incroyable : une équipe de choc réunie dans un hôtel uruguayen pour inventer une histoire inédite destinée à sauver l'espèce humaine ou bien un être qui vit et meurt sur une sphère de feu et de matières précipitée dans l'espace à la vitesse de 108 000 km/h ?

Je suis vieux (pas beaucoup mais déjà)
24.03 29.03 2015

Je suis vieux (pas beaucoup mais déjà)

Frédéric Recrosio est un poète qui ne poète jamais plus haut que son cul. Après avoir fait pleurer des malheureuses et culbuté des coiffeuses, le voilà qui se frotte aux aléas du grand âge (en fait, la quarantaine!) Sur ce thème, le comédien suisse aurait pu en faire des tonnes. Mais, comme à son habitude, refusant de s'acquitter du péage qui mène aux autoroutes de l'humour, il préfère glisser du côté des chemins de traverse qui dispensent généreusement leurs secrets aux enfants vagabonds. Ce que propose en effet Frédéric Recrosio, c'est d'inverser la désopilante formule de Roland Barthes : « Ce que cache mon langage, mon corps le dit. Mon corps est un enfant entêté, mon langage est un adulte civilisé ». On se gardera par contre de citer Schopenhauer, qui était allergique à toutes formes d'humour, à l'exception des blagues de Toto. Dans ce nouveau spectacle, le comédien déplore la disparition concomitante de ses cheveux et de ses illusions. Il le fait seul sur scène, derrière ou devant son bureau, mais pas dessus à cause de ses articulations rouillées.

Ambitions
Ambitions
20.04 2015

Ambitions

AMBITIONS: le concept

Après 2 saisons trépidantes, Ambitions arrive au Grütli!
Aude, Adrian et Laurent sont trois jeunes comédiens fraîchement émoulus de l’école de théâtre. Bien décidés à révolutionner le théâtre, ils ont coup sur coup lutté contre un machiavélique producteur dans la saison 1 et défait leur némésis dans la saison 2, s’assurant au passage de confortables subventions pour la saison 3. Ils vont à présent s’employer à monter un Classique, et, pour ce faire, sont accueillis par le Théâtre du Grütli pour continuer la révolution qui leur tient à coeur.
Sur le principe d’une série télévisée, Ambitions vous invite à suivre les péripéties de nos trois héros pour cinq nouveaux épisodes. Chaque d'eux est joué une unique fois, mais si vous en avez raté, pas de panique! Lisez les épisodes racontés sur le site web pour combler votre retard. Ambitions, ce sont aussi des artistes invités qui changent à chaque fois, une scénographie variée, une pléthore d’expérimentations techniques et scénaristiques et l’assurance de voir le monde du théâtre comme vous ne l’avez jamais vu, le tout saupoudré d’humour et de bonne humeur.

Angels
21.04 03.05 2015

Angels

Au bout de la route, il y a Los Angeles. La Cité des Anges attire des migrants du monde entier, séduits par le rêve américain et portés par le sentiment qu'ici tout est possible. Alexandre Simon et Cosima Weiter ont rencontré, interrogé et filmé ces personnes issues de différentes communautés pour saisir ce qui caractérise leur exil. Constitué de monologues, le texte met en lumière les solutions que ces migrants ont trouvées pour subsister ou prospérer à Los Angeles. Comment envisagent-ils leur avenir et l'évolution des relations entre les différentes communautés qui constituent la population de la ville ? Face au public, le comédien Pierre-Isaïe Duc leur prête sa voix. La musique de Blaine Reininger, obsédante comme peut l'être le vrombissement des véhicules qui sillonnent inlassablement L.A., accompagne ce spectacle qui poursuit la recherche amorcée dans Highway créé au Théâtre du Grütli en 2012.

Ambitions
04.05 2015

Ambitions

AMBITIONS: le concept

Après 2 saisons trépidantes, Ambitions arrive au Grütli!
Aude, Adrian et Laurent sont trois jeunes comédiens fraîchement émoulus de l’école de théâtre. Bien décidés à révolutionner le théâtre, ils ont coup sur coup lutté contre un machiavélique producteur dans la saison 1 et défait leur némésis dans la saison 2, s’assurant au passage de confortables subventions pour la saison 3. Ils vont à présent s’employer à monter un Classique, et, pour ce faire, sont accueillis par le Théâtre du Grütli pour continuer la révolution qui leur tient à coeur.
Sur le principe d’une série télévisée, Ambitions vous invite à suivre les péripéties de nos trois héros pour cinq nouveaux épisodes. Chaque d'eux est joué une unique fois, mais si vous en avez raté, pas de panique! Lisez les épisodes racontés sur le site web pour combler votre retard. Ambitions, ce sont aussi des artistes invités qui changent à chaque fois, une scénographie variée, une pléthore d’expérimentations techniques et scénaristiques et l’assurance de voir le monde du théâtre comme vous ne l’avez jamais vu, le tout saupoudré d’humour et de bonne humeur.

Pas grand-chose plutôt que rien
07.05 17.05 2015

Pas grand-chose plutôt que rien

Les restes d’une radio-télévision fantasmée, trans-temporelle, poétique, contemplative, minimaliste, voire éteinte. On pourrait aussi dire de Pas grand-chose plutôt que rien que c’est une réunion. Une assemblée réunie dans un espace  et un temps donnés. Soit des spectateurs, assis autour d’une  table, et un compte à rebours. En face de vous, quelqu’un vous regarde, ou alors regarde l’écran qui est dans votre dos (vous avez déjà vécu ça). On aurait peut-être pu commencer par dire que c’est une expérience de décisions collectives. La pièce, par moments, est participative. L’assemblée choisit des images et des sons au cours de processus plus ou moins démocratiques. Ajoutons que votre participation ne consiste qu’à appuyer  (ou ne pas appuyer) de temps à autre sur une touche. Vous pourriez alors objecter qu’appuyer de temps à autre sur une touche, ce n’est vraiment pas grand-chose. On vous répondrait que c’est précisément l’accumulation de ces pas grand-chose qui fait la pièce, ce qui n’est pas tout-à-fait rien. 

Ambitions
18.05 2015

Ambitions

AMBITIONS: le concept

Après 2 saisons trépidantes, Ambitions arrive au Grütli!
Aude, Adrian et Laurent sont trois jeunes comédiens fraîchement émoulus de l’école de théâtre. Bien décidés à révolutionner le théâtre, ils ont coup sur coup lutté contre un machiavélique producteur dans la saison 1 et défait leur némésis dans la saison 2, s’assurant au passage de confortables subventions pour la saison 3. Ils vont à présent s’employer à monter un Classique, et, pour ce faire, sont accueillis par le Théâtre du Grütli pour continuer la révolution qui leur tient à coeur.
Sur le principe d’une série télévisée, Ambitions vous invite à suivre les péripéties de nos trois héros pour cinq nouveaux épisodes. Chaque d'eux est joué une unique fois, mais si vous en avez raté, pas de panique! Lisez les épisodes racontés sur le site web pour combler votre retard. Ambitions, ce sont aussi des artistes invités qui changent à chaque fois, une scénographie variée, une pléthore d’expérimentations techniques et scénaristiques et l’assurance de voir le monde du théâtre comme vous ne l’avez jamais vu, le tout saupoudré d’humour et de bonne humeur.

Comme il vous plaira
26.05 14.06 2015

Comme il vous plaira

La vie est une scène sur laquelle s'enlacent des ombres amoureuses. C'est se laisser porter que d'en accepter les règles, non par docilité mais dans l'élan d'une curiosité hédoniste.Avec Comme il vous plaira, fantaisie pastorale qui s'enivre des jeux de l'amour, Shakespeare ne dresse des forêts que pour y découper des clairières. La lumière débusque alors les corps sous les travestissements et les cœurs sous les quiproquos amoureux. Continuant de développer un univers sensuel qui s'attache aux failles et aux secrets, Camille Giacobino oppose le vertige sensoriel au cynisme de l'époque. Aux côtés de Rosalinde, héroïne complexe à la fois réservée et passionnée, elle nous incite à partir en quête d'un paradis perdu où femmes et hommes sont les acteurs ludiques de leur propre existence. Une fête des sens qui stimule l'esprit et vient clore la saison avec humour et grâce.

Out of the box
02.06 06.06 2015

Out of the box

Out of the Box ouvre des portes sur les trésors cachés de notre société. Faisant usage de la différence comme d’une source d’inspiration, la biennale propose des événements d’arts « inclusifs » qui impliquent la participation d’artistes avec ou sans handicap.Multidisciplinaire, la Biennale investit plusieurs lieux culturels de Genève. Le Théâtre du Grütli ouvre ses portes à sa Section danse. Au programme diverses pièces de renommée internationale et la nouvelle création de la compagnie Dansehabile (Genève). Avec la collaboration de IntegrArt, un projet du Pour-cent culturel Migros.

Ambitions
08.06 2015

Ambitions

AMBITIONS: le concept
Après 2 saisons trépidantes, Ambitions arrive au Grütli! Aude, Adrian et Laurent sont trois jeunes comédiens fraîchement émoulus de l’école de théâtre. Bien décidés à révolutionner le théâtre, ils ont coup sur coup lutté contre un machiavélique producteur dans la saison 1 et défait leur némésis dans la saison 2, s’assurant au passage de confortables subventions pour la saison 3. Ils vont à présent s’employer à monter un Classique, et, pour ce faire, sont accueillis par le Théâtre du Grütli pour continuer la révolution qui leur tient à coeur.
Sur le principe d’une série télévisée, Ambitions vous invite à suivre les péripéties de nos trois héros pour cinq nouveaux épisodes. Chaque d'eux est joué une unique fois, mais si vous en avez raté, pas de panique! Lisez les épisodes racontés sur le site web pour combler votre retard. Ambitions, ce sont aussi des artistes invités qui changent à chaque fois, une scénographie variée, une pléthore d’expérimentations techniques et scénaristiques et l’assurance de voir le monde du théâtre comme vous ne l’avez jamais vu, le tout saupoudré d’humour et de bonne humeur.